Note

Les sites qui approuvent cette mise au point et mise en garde sont autorisés et encouragés à reproduire intégralement le texte de cette page ou bien à placer un lien vers celle-ci dès que possible ou encore à insérer une information allant dans le même sens.
 
 

 

 Biofeedback or not? - Biofeedback ou pas ?
    Mise au point et mise en garde...

Retrouvez toutes les informations officielles sur le biofeedback (définitions, domaines d'application, techniques utilisées) sur ces 4 sites :
   >  AAPB   BCIA   ISNR   BSC

   Le 5 octobre 2010
 
Depuis quelques mois, le terme biofeedback est utilisé abusivement
ou détourné scandaleusement
par différentes sociétés françaises et étrangères !
 
En effet, le biofeedback n'a absolument rien à voir avec une quelconque
« médecine énergétique ou bioénergétique », pas plus qu'avec une
quelconque « médecine quantique », et pas davantage avec une certaine « bio-résonance »
.
 
Jetez donc aussi un œil sur ces 3 pages de seattletimes.nwsource.com
pour des infos (en anglais) stupéfiantes !page 1  page 2  page 3.
Des enquêtes démontrent en effet que cette technologie extraordinaire n'est qu'une grosse escroquerie et qu'elle a déjà causé la mort de nombreuses personnes !
Je ne peux que vous inciter à lire le dernier rapport (remis le 15/06/2011) de MIVILUDES. Toute une partie est consacrée aux arnaques dans le domaine de la santé... > www.miviludes.gouv.fr/...
 
L'usurpation, par ces différentes sociétés, du terme biofeedback est faite soit par ignorance, soit dans le but de profiter de la réputation d'une technique connue, reconnue et appliquée depuis plus de 40 ans...
 
Ainsi, tout système censé produire un bilan de santé complet, et permettant ensuite de traiter ou guérir tout et n'importe quoi, n'a jamais été reconnu comme étant un système de biofeedback.
D'ailleurs, les objectifs du biofeedback ne sont pas, et n'ont jamais été, de rechercher des pathologies (pas plus chez l'Homme que chez l'animal)...
 
Sachez que :
• ces systèmes ne répondent en aucun cas à la définition officielle du biofeedback (liens en haut de cette page ou en page d'accueil) ;
• malgré les apparences, les appareils et logiciels utilisés sont très différents de ceux employés en biofeedback ;
• les moyens d'action sont totalement à l'opposé des techniques mises en œuvre dans les thérapies par biofeedback.
 
L'emploi du terme biofeedback dans l'énoncé ou la description de ces systèmes non seulement génère la confusion mais risque aussi et surtout de jeter le discrédit sur le biofeedback, en France.
Si l'utilisation du terme biofeedback est donc légitimement contestable, en revanche, et dans l'hypothèse où ces systèmes seraient véritablement révolutionnaires et efficaces, il faudrait que notre ministre de la Santé en équipe rapidement tous nos hôpitaux... Il faut dire que certains n'hésitent pas à affirmer pouvoir guérir cancers et sida !
 
Comme vous pourrez le constater à la lecture des pages de ce site, ainsi qu'en consultant les ouvrages référencés ou en visitant les liens indiqués :
• recueillir des informations sur le corps humain à l'aide, par exemple, d'un thermomètre, d'un tensiomètre, d'un scanner, d'une IRM (ou par un des systèmes en question) ne permet pas de qualifier le moyen employé ou ces informations de « biofeedback » ;
• stimuler le corps visuellement, auditivement, électriquement (ou lui injecter des ondes supposées traiter un grand nombre de problèmes de santé), ne sont pas des moyens entrant dans le champ du biofeedback.

  En faisant abstraction des objectifs, des modalités et des domaines d'application du biofeedback, je tenterai de résumer ainsi, en quelques mots seulement, le principe de base du biofeedback :
 
     Le biofeedback, c'est se contrôler soi-même
     en fonction d'informations sur son propre corps
     reçues en temps réel d'une technologie appropriée.

Maintenant, vous n'aurez plus d'excuses et vous pourrez faire votre choix, en toute connaissance de cause, entre le biofeedback et une autre méthode.
 
   J-L Drouet
 
   www.biofeedback.fr
   www.biofeedback-relaxologie.info
 

 

 
© J-L Drouet   -:-   5 octobre 2010