Notes

- 14 janvier 2015 -
(petites modifications
le 14 mai 2015)

 
Page destinée à corriger certaines informations rencontrées sur le Web...
 
Par nécessité, quelques notions sont parfois redondantes avec celles données sur d'autres pages.
 
 

 

 Biofeedback VFC (HRV), « résonance cardiaque »
    et différences avec la « cohérence cardiaque »...

Sur l'un de ses sites (coherencecardiaque.org), le Dr O'Hare réduit la "résonance cardiaque" à une simple "cohérence cardiaque respiratoire" par des arguments qui m'ont fait réagir ! Voici donc quelques éléments qui devraient vous être utiles...

Cohérence Cardiaque et Résonance Cardiaque
reposent sur des concepts similaires
mais sur des méthodes différentes

• La cohérence cardiaque est issue des travaux de l'Institut HeartMath tandis que la résonance cardiaque est le fruit de recherches faites par les Drs Vashillo, Lehrer, Gevirtz (pour ne citer que les plus connus).
 
• Si la cohérence cardiaque est beaucoup plus connue, cela peut s'expliquer par le fait qu'HeartMath a été l'un des premiers à commercialiser un système (appareil et logiciel) dédié à ce type de biofeedback et à diffuser l'information très largement.
Côté résonance cardiaque, sa diffusion s'est faite presque exclusivement par l'utilisation de systèmes professionnels de biofeedback multimode et par l'application d'une méthode élaborée à partir des travaux des chercheurs cités plus haut, dont le Dr Lehrer...
 
• Certes, le protocole du Dr Lehrer repose uniquement sur la respiration, mais selon des modalités très précises. Ce protocole est en effet le moyen le plus direct et le plus efficace pour obtenir de façon certaine le phénomène appelé résonance cardiaque. Par ailleurs, il est important de noter que les études ayant démontré l'efficacité du biofeedback HRV, sur différentes pathologies, reposent majoritairement sur l'utilisation de la fréquence de résonance cardiaque, fréquence propre à chacun et qu'il s'agit donc de déterminer...
 
• Les signaux enregistrés et les caractéristiques permettant de valider l'état de résonance cardiaque sont plus nombreux que ceux nécessaires pour déterminer l'état de cohérence cardiaque : électrodes ECG de préférence, capteur de la respiration obligatoire, capnographe éventuellement (pour mesure du CO2 de fin d'expiration), observation systématique de l'amplitude de la VFC, de la synchronisation entre la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire, du pic dans la bande LH, etc. Par ailleurs, contrairement au training de la cohérence cardiaque, plusieurs tests sont effectués afin de déterminer la fréquence respiratoire personnelle permettant d'entrer en résonance (de 1 à 4 séances sont suffisantes).
 
• Résumé des caractéristiques retenues
Cohérence cardiaque :
- vagues harmonieuses de la fréquence cardiaque ;
- calcul permettant de signaler une cohérence plus ou moins importante en fonction du pourcentage de la bande LF par rapport aux bandes VLF et HF ;
- un pic à 0,1 Hz pour une cohérence cardiaque à son maximum.
Résonance cardiaque :
- pic le plus haut dans la bande LF ;
- pourcentage LF le plus élevé (par rapport à VLF et HF) ;
- un seul pic dans la bande LF à 0,1 Hz ;
- courbe de la fréquence cardiaque en phase avec celle de la respiration ;
- différence entre FC max et FC min offrant l'amplitude la plus importante ;
- vagues régulières et harmonieuses de la fréquence cardiaque.
En résonance cardiaque, il faut donc rechercher la fréquence respiratoire permettant d'obtenir la majorité de ces paramètres.
 
• En cohérence cardiaque, avec les systèmes commercialisés par HeartMath ou d'autres sociétés, on utilise majoritairement un capteur de pouls placé au lobe d'une oreille ou à un doigt.
 
• La méthode HeartMath propose ses propres exercices, exercices que l'on ne retrouve pas en résonance cardiaque.
 
• Selon les infos données par le Dr O'Hare, on pourrait se demander pourquoi pratiquer le biofeedback de la cohérence cardiaque (ou suivre un stage ou acheter un appareil) puisqu'il serait possible d'obtenir la même chose par la méditation, le yoga, la prière, etc.
- En réalité, des études ont démontré que durant des séances de méditation ou de relaxation, la cohérence cardiaque n'était pas constatée, sauf dans certaines pratiques où la respiration entre en jeu... Les lecteurs sont également induits en erreur, par une confusion similaire, dans un texte du Dr Servant (voir cette page sur mon autre site).
- Mais, pour beaucoup de personnes, une courbe ample et régulière (ou harmonieuse) de la VFC est très souvent (à tort) le seul critère retenu pour décrire la cohérence cardiaque !
- Souvent également, il y a une confusion entre cohérence cardiaque et augmentation de l'amplitude de la VFC, amplitude qui n'est qu'une composante de la cohérence cardiaque et de la résonance cardiaque.
- Bien sûr, le principal intérêt du biofeedback, par rapport au yoga, à la prière..., est de vérifier objectivement s'il y a ou pas cohérence cardiaque.
 
• Si on peut dire qu'avec 6 respirations par minute il est possible d'entrer en cohérence cardiaque, on ne peut pas dire que ce rythme respiratoire permet d'entrer en résonance cardiaque dans la mesure où il est nécessaire de respirer à la fréquence de résonance propre à chaque individu.
 
• Par ailleurs, des recherches ont prouvé l'interaction entre cœur et cerveau. Ainsi, selon HeartMath, il est possible d'obtenir une cohérence cardiaque uniquement avec des pensées positives de préférence centrées sur la région du cœur, et donc sans l'intervention de la respiration.
- Quelles sont les données physiologiques enregistrées dans ces conditions et quel est le niveau de cohérence constaté ?
- Du côté de la résonance cardiaque, si nous admettons que des pensées positives peuvent la favoriser, nous ne constatons pas les différents indicateurs de la résonance en l'absence de la respiration (à la fréquence de résonance).
 
• Il faut noter également que les calculs servant à déterminer la cohérence ne sont pas les mêmes que ceux servant au calcul de la résonance. De plus, le matériel servant à enregistrer les signaux ainsi que la fréquence d'échantillonnage peuvent avoir une incidence sur les calculs (et parfois les fausser).
 
• Concernant les effets bénéfiques de la cohérence cardiaque ou de la résonance cardiaque, il faut se référer au niveau d'efficacité, en fonction des pathologies, indiqué sur le site de l'AAPB. Vous serez certainement surpris de constater des différences importantes entre ce que vous pouvez lire sur quelques sites web ou publications et les études scientifiques...
 
• Synchronisation entre cœur et cerveau ? (paragraphe modifié le 06/01/16)
En raison des effets du training HRV sur plusieurs structures du système nerveux, structures identiques à celles qui sont également directement influencées par le training EEG, il a été constaté une synergie entre ces 2 entrainements et des résultats positifs dans plusieurs applications. C'est pourquoi en neurofeedback (BFB EEG) des spécialistes préconisent le BFB HRV à la fréquence de résonance avant et pendant certaines séances de BFB EEG (neurofeedback). Cependant, le schéma rencontré dans quelques ouvrages traitant de la cohérence cardiaque montrant un pic à 0,1 Hz en VFC et en EEG est incompréhensible (jusqu'à preuve du contraire ou explications scientifiques complémentaires) ! En revanche, il a été observé, par exemple, une augmentation de l'amplitude du rythme SMR (en Cz) lorsque la courbe HRV décroît, donc durant l'expiration, et dans la situation d'une courbe de la VFC "cohérente"...
 
• La technique de la résonance cardiaque, et la précision de ses mesures, permettent d'obtenir des résultats très intéressants dans le traitement de plusieurs pathologies. En revanche, aucune étude n'a prouvé que les mêmes résultats pouvaient être obtenus avec une respiration standard de 6 par minute. Mais soyez rassurés, cohérence card. et résonance card. offrent finalement des effets bénéfiques équivalents dans le domaine de la santé en général...
 
• Texte d'origine du Dr O'Hare : choisir "enregistrer la cible sous"
> fichier au format image JPG ici
 
Voici les références d'une publication dont l'intérêt est de faire un récapitulatif des données actuelles sur le sujet :
- Frontiers in Psychology -
"A healthy heart is not a metronome: an integrative review of the heart's anatomy and heart rate variability"
Fred Shaffer, Rollin McCraty, Christopher L. Zerr (avec la participation de :
Mike Atkinson, Richard Gevirtz, Paul Lehrer, Donald Moss, John Venner)

 
Actuellement en France, seule la cohérence cardiaque est proposée !
Bientôt, j'aurai le plaisir de vous proposer des séances, ou des stages sur un week-end, de BFB HRV avec training de la « résonance cardiaque »...
 
Enfin, j'ai en projet de réaliser plusieurs études comparatives avec mes systèmes professionnels de biofeedback et un système dédié à la cohérence cardiaque. Pour ces études, il s'agira d'analyser, sur 2 systèmes simultanément, les effets des exercices de chacune des méthodes ainsi que les résultats obtenus...
 

Ci-dessous, 2 copies d'écran durant 2 séances de biofeedback HRV portant sur l'entrainement à la résonance cardiaque.

BFB HRV
 
BFB HRV
 
BFB HRV
 

- 20 janvier 2015 -
 
- On peut lire (dans des publications françaises en particulier) que cohérence cardiaque = résonance cardiaque ou bien qu'il y a cohérence cardiaque quand il y a résonance cardiaque, ou que... Ce sont différentes façons de voir les choses, parfois exactes mais souvent fausses. De plus, vous pourrez lire aussi des informations sur la cohérence émotionnelle, avec des théories ou des calculs particuliers !
- Il m'a donc semblé plus logique de décrire les particularités des 2 branches, celle de la cohérence cardiaque et celle de la résonance cardiaque, en tenant compte des méthodes utilisées (sachant que les termes ont été choisis à l'origine pour diffuser des méthodes différentes).
- Ainsi, on peut dire globalement que la branche cohérence cardiaque est représentée par HeartMath et la branche résonance cardiaque par le protocole du Dr Lehrer. Mais je serai peut-être amené à devoir entrer dans des détails complexes pour plus de précisions si nécessaire ?
- Quant aux sociétés proposant des systèmes de biofeedback de la VFC (HRV), systèmes ne permettant pas d'appliquer le protocole du Dr Lehrer ou systèmes autres que ceux diffusés par HeartMath, je ne peux que vous conseiller de télécharger (quand cela est possible) le manuel utilisateur de ces systèmes. Ainsi, vous aurez des informations sur leur mode de fonctionnement et sur les exercices à effectuer. Vous constaterez que certains arguments théoriques ne se retrouvent pas dans la pratique !...
 

 

 
© J-L Drouet   -:-   14 janvier 2015