Note

Depuis la création de cette page (nov. 2010), la liste ne contient toujours que ces 4 adresses.
 
 

 

Page 2 > C2+ de J&J Engineering >> 
Page 3 > Atlantis de BrainMaster       >> 
Page 4 > ProComp de Thought Technology >> 
 

Utilisation professionnelle du biofeedback

Que vous soyez un futur praticien du biofeedback, un praticien déçu par son matériel ou encore un professionnel souhaitant investir dans du matériel plus performant, cette page devrait vous aider à choisir votre équipement.
 
Un système professionnel complet de biofeedback doit comporter certaines caractéristiques importantes ou indispensables. Votre choix ne doit pas se faire dans la précipitation.
 
Parmi les appareils professionnels offrant la possibilité d'une acquisition de signaux sur plusieurs canaux simultanément, et permettant de pratiquer les différents types de biofeedback, je ne citerai que les 4 leaders au niveau mondial :
 
   • Thought Technology (Canada)
   • Mind Media (Pays-Bas)
   • J&J Engineering (USA)
   • BrainMaster Technologies (USA)
 
BrainMaster est surtout le spécialiste du neurofeedback, mais son système offre la possibilité de pratiquer les autres types de biofeedback.
 
Vous trouverez cependant d'autres sociétés, référencées à la rubrique liens, proposant des systèmes d'acquisition utilisés en médecine ainsi que pour la recherche. Bien que ces systèmes ne soient pas spécifiquement destinés à des applications de biofeedback, neurofeedback ou de BCI, des logiciels sont généralement compatibles (Guger Technologies par exemple).
Note importante : je ne touche aucun pourcentage sur les ventes et ne propose pas non plus d'espaces publicitaires sur mes sites.
 
Difficile de faire un choix entre ces trois fabricants dont les appareils sont très performants et accompagnés de logiciels très évolués. On peut signaler que Thought Technology et J&J Engineering sont des sociétés spécialisées dans le biofeedback depuis plus de 35 années ! En raison de cette ancienneté sur le marché mondial et de leur réputation, elles comptent parmi leurs clients des références prestigieuses... Il faut souligner le rapide développement, en quelques années seulement, de Mind Media. Cette société est devenue une référence en Europe ! Les systèmes diffusés par ces 3 sociétés sont utilisés en cabinets privés, dans des cliniques et des h˘pitaux.
 
Aux USA, les appareils professionnels de biofeedback doivent faire l'objet d'une validation par la FDA et leur vente est réglementée...
Aux USA, les thérapies par biofeedback ont un code dans la nomenclature des actes médicaux. Chez nos voisins, en Suisse par exemple, certaines mutuelles remboursent déjà les séances de biofeedback !
 
Afin de ne pas regretter votre investissement ou, plus grave, proposer des séances dont les résultats ne seront pas garantis, optez pour un encodeur fiable, performant, accompagné de logiciels dont les algorithmes (calculs complexes) ont été éprouvés depuis longtemps...

Quelques-uns des principaux critères de choix

Appareil (encodeur)
 
• L'appareil doit être multicanal et multimode (polygraphique) et comporter au moins 5 canaux (voies, entées).
• L'appareil doit être capable de proposer, au minimum, les principaux types de biofeedback, avec toutes les combinaisons possibles :
  - EMG (électromyographie) ;
  - EEG (électroencéphalographie ou neurofeedback) ;
  - ECG/HRV (électrocardiographie et variabilité de la fréquence cardiaque) ;
  - EDG/SR (électrodermographie avec réponse électrodermale) ;
  - TEMP (température périphérique) ;
  - RESP (respiration). Les mouvements respiratoires sont enregistrés plus particulièrement en combinaison avec l'ECG/HRV pour du biofeedback RSA (plus précisément pour la synchronisation cardiorespiratoire).
 
• Pourquoi un appareil multicanal et multimode ?
1re raison - Dans le cadre d'une clinique par exemple, l'appareil pourra ainsi être utilisé par différents services, en fonction du biofeedback pratiqué (rééduc. musculaire par les kinés, neurofeedback par les psychiatres, etc.).
2e raison - En relaxation, et tout particulièrement dans la gestion du stress, l'acquisition de différents signaux (acquisition multimode, polygraphique) est une nécessité.
 
• Cas où l'appareil multimode/polygraphique n'est pas nécessaire ?
En EMG, domaine dans lequel le biofeedback est très utilisé, il existe des appareils spécifiques, dédiés exclusivement à la rééducation périnéale ou sphinctérienne. Pour un professionnel de cette discipline, il ne sera donc pas nécessaire d'investir dans un appareil avec des canaux EEG par exemple.
 
• Principales caractéristiques (hard & soft) d'un appareil de neurofeedback destiné à une utilisation professionnelle :
  - fréquence élevée d'échantillonnage (en 512, 1024 ou 2048 Hz) ;
  - conversion analogique/numérique élevée (16 ou 24 bits) ;
  - dérivations monopolaires (référentielles) ou bipolaires (séquentielles) ;
  - utilisation de formules de calcul ou d'algorithmes connus et reconnus
    (plus éventuellement des formules expérimentales) ;
  - protocoles déjà paramétrés de chercheurs reconnus pour leurs travaux
    (Lubar, Sterman, Penniston, Rosenfeld...) ;
  - possibilité de crééer des protocoles personnalisés ;
  - système validé par la FDA aux USA ;
  - système vendu uniquement aux praticiens qualifiés.
Autant dire que la liste des équipements répondant à ces critères est courte ! Les 4 sociétés citées ci-dessus proposent des équipements conformes à ces caractéristiques.
De plus, les systèmes de neurofeedback offrent tous (ou presque) la possibilité de pratiquer les autres formes de biofeedback.
 
• Encodeur EEG hautement spécialisé
Il est souvent nécessaire d'utiliser des encodeurs possédant de nombreux canaux et exclusivement destinés à l'acquisition de l'activité cérébrale sur un grand nombre de sites au niveau du scalp (19 électrodes au minimum) pour des analyses par QEEG ou LORETA. Les praticiens spécialisés en biofeedback EEG (neurofeedback) sont de plus en plus nombreux à procéder à ces analyses afin de déterminer les protocoles à utiliser...
Un des systèmes EEG de référence dans le domaine du neurofeedback, et de l'EEG Quantifié, est proposé par BrainMaster.

Logiciel(s)
 
• Point important, le logiciel est-il conçu pour un affichage sur 2 écrans ? Cette fonction permet de placer les animations multimédias du biofeedback sur le second écran destiné au client/patient.
• Un logiciel est-il livré avec l'appareil ?
• Faut-il plusieurs logiciels pour pouvoir pratiquer les différents types de biofeedback ?
• Les mises à jour sont-elles payantes ou librement téléchargeables ?
• Le logiciel peut-il être installé sur un autre poste sans supplément ?
• L'utilisation du logiciel est-elle limitée à un certain nombre de séances (après quoi il faut repasser à la caisse !) ?

Capteurs / électrodes
 
• Sont-ils dans un format propriétaire (non standard) ou peut-on les trouver chez d'autres fournisseurs ?
• Y-a-t-il des adaptateurs pour permettre l'utilisation d'autres types de capteurs ou électrodes ?
• Coût des câbles ? En effet, le remplacement d'un câble défectueux ou l'achat de câbles supplémentaires ne doivent pas peser lourdement sur les charges de fonctionnement.

Formation / assistance
 
Là, c'est une autre histoire ! D'autant plus que les manuels (sur hardware et software) ainsi que l'interface des logiciels sont presque toujours en anglais...

Formation neurofeedback et EEGQ (en France et en français)
• Formation accréditée par la BCIA > NEUROSENS (France).
Première et seule formation disponible en France (depuis mai 2017).
 
Une formation sérieuse, et donc accréditée par la BCIA, est indispensable avant toute application professionnelle du biofeedback ou du neurofeedback (voir page formations).

Neurofeedback ou biofeedback EEG : des précisions...
 
• Dans un souci de clarification, il est important de noter que le terme neurofeedback est utilisé à tort pour désigner la méthode "ZENGAR".
Le logiciel "NeuroCARE Pro" et son remplaçant "NeurOptimal" utilisent uniquement les protocoles de l'Institut ZENGAR. De plus, les modalités d'application sont propres à cet institut. Mais il s'agit en réalité d'une forme de stimulation cérébrale ayant pour effet de provoquer des réponses inconscientes et involontaires du cerveau... Quant à l'encodeur, c'est un ProComp 2 ou son remplaçant le z-Amp. Cette méthode n'est appliquée que par les utilisateurs du système Zengar.
Pour des informations complémentaires :
  > www.neurofeedback-france.fr   > www.adnf.org   > www.zengar.com
 
• Cette mise au point vise uniquement le vocabulaire employé, sans porter de jugement sur l'efficacité de la méthode Zengar.
• En effet, la méthode Zengar ne répond pas à la définition conventionnelle de l'Association of Applied Psychophysiology and Biofeedback (AAPB) et de l'International Society for Neurofeedback and Research (ISNR). C'est la raison pour laquelle cette méthode n'apparait pas non plus dans les programmes de formation de la Biofeedback Certification International Alliance (BCIA).
• Cette méthode n'est pas proposée dans les ouvrages référencés dans la bibliographie, contrairement aux différents protocoles communs à tous les praticiens du neurofeedback, indépendamment de l'encodeur et du logiciel...
• Je peux dire également que le neurofeedback ou biofeedback EEG, une des branches du biofeedback, est une méthode beaucoup plus complexe à mettre en œuvre que celle proposée par Zengar Institute.
>>> Autres commentaires en page d'accueil à "Neurofeedback ou pas ?" <<<

Page 2 > C2+ de J&J Engineering >> 
Page 3 > Atlantis de BrainMaster       >> 
Page 4 > ProComp de Thought Technology >> 
 

 

 
© J-L Drouet   -:-   Novembre 2010